L'ÉVOLUTION DE LA SCÈNE MUSICALE LONDONIENNE

Estimated reading time:  
7 minutes

12 December 2018

Image

 

Nichée sous les voies ferrées, tonitruante dans les caves et scintillante sur les grandes scènes, la scène musicale londonienne se porte comme un charme.

Dans la capitale vous pouvez entendre murmurer tous les genres musicaux, de l'afro-trap à l'urban-jazz et à l'EDM, du grunge au grime... et toutes leurs déclinaisons.

Le berceau des Swinging Sixties, qui s'est approprié les synthés et les cordes des années 80 et a accueilli à bras ouverts la Britpop dans les années quatre-vingt dix a connu une nouvelle révolution musicale au cours de la dernière décennie.

Multiculturalisme

 

Connue pour la richesse de sa diversité et du mélange de ses cultures, l'identité même de Londres est faite d'influences composites. Cela n'a guère changé.

Ce qui a changé c'est l'ampleur des influences qui s'offrent à nos oreilles. L'Afro Bashment, le terme valise pour toutes les influences Africaines, Caribéennes, R&B et hip-hop est une évidence dans l'originalité des rythmes qui émanent de la ville.

L'évolution du dubstep, garage, jungle et grime, dont les précurseurs ont été The Streets et Wiley, a offert une réponse britannique au Hip-Hop et s'est assuré une place légitime sur la scène mondiale.

Thumbnail
De nouvelles règles

 

La technologie a révolutionné l'industrie. Aujourd'hui plus besoin de label ni de grosse machine marketing, tout ce dont vous avez besoin c'est de talent brut et d'une plateforme - YouTube, Snapchat, Instagram.

Ces nouveaux processus ont offert aux jeunes adolescents noirs de Londres la voix qui leur manquait, et ont permis à des artistes de percer et de prendre en charge leur destin musical. C'est le cas pour Stormzy et Skepta, qui ont conquis des légions de fans.

Fermetures

 

Mais la scène musicale de Londres n'est pas sortie indemne de la hausse des prix de l'immobilier.

Nous avons perdu de nombreux lieux de représentation face à la gentrification, notamment The Cross à St Pancras, l'Astoria à Crossrail parmi tant d'autres.

Reconnaissant le besoin d'un soutien aux petites salles, le maire de Londres a lancé une campagne en 2015 pour faire face au problème. Suite à cela des salles plus petites ont commencé à voir le jour tandis que des lieux déjà connus et appréciés continuent à attirer les foules.

Ce qui nous amène à l'Est de Londres.

Thumbnail

 

On y vient pour boire, on y vient pour danser, on y vient pour vibrer

 

E1 est un véritable pôle d'innovation, de créativité et un aimant à hipsters. On y trouve aussi de nombreux lieux de représentation, émergents ou établis.

L'un des plus mythiques, le 93 Feet East est réputé pour ses concerts à la pointe de la scène musicale britannique. Il a récemment accueilli une soirée 'Boiler room' pour le lancement du nouveau Range Rover Evoque – le dernier SUV compact indispensable.

 

De nombreuses vedettes britanniques talentueuses, avec à leur tête l'activiste et mannequin Adwoa Aboah ont joué devant un public captivé. Alweya, qui a grandi et vécu à Londres a inauguré la diffusion en direct, suivie par la délicieuse musique soul de Fatima & The Eglo Band. Élément clé du circuit musical londonien, Little Simz a allumé le feu avec des rythmes hip-hop suivis par une séance DJ et fusion mashup de Cooly G et du BBZ collective qui a su faire durer l'ambiance.

S'il s'agissait d'une présentation du nouveau son londonien la ville avait toutes ses raisons de fêter ça !

En savoir plus